Une école qui n’a plus rien d’une école

Un protocole sanitaire a été enjoint aux écoles d’appliquer des mesures surréalistes pour éviter la propagation du virus.

Le respect du protocole impose aux municipalités la mise à disposition de personnels dans les écoles et des moyens hors normes. Le non-respect des règles mettrait les maires dans une situation très délicate. Le professeur des écoles pourrait également mettre en jeu sa responsabilité pénale en cas de non-respect des points énoncés dans chacune des 54 pages.

Quand le petit Sandro rentrera de l’école maternelle avec de la température, on lui demandera si la maîtresse a bien respecté les règles, si elle a correctement fait laver les mains, ou si elle n’a pas retiré son masque pendant la classe… Si une négligence de l’enseignant ne se terminera pas forcément au tribunal, on peut miser sur des on-dit et des réactions accusatrices. Les parents ont bien compris que l’État ne publie pas un protocole sanitaire aussi draconien s’il n’a pas conscience des risques encourus. Et les fautes seront inévitables.

L’application du protocole est totalement IMPOSSIBLE à l’école. Les marquages, les aménagements, la mise à l’écart du matériel collectif, l’organisation pour les sanitaires, les restrictions, les règles de circulation et autres indications : faut-il être PE pour se rendre compte que tout cela n’est absolument pas concevable dans une école ?

L’attention de chaque instant, la gestion des situations telles que l’inclusion, les accidents, le handicap, les suspicions et la peur devant un risque invisible et permanent mettront les enseignants dans une situation de stress sans précédent.

Quant à l’enseignement, tous les efforts fournis pour le mettre efficacement en place en distanciel vont être réduits à néant par cette réouverture pour quelques jours d’école. Le PE passera en effet 90% de son temps à faire respecter les consignes sanitaires et le reste du temps à trouver des solutions pour donner au moins l’impression d’un semblant d’école à des élèves qui seront sans aucun doute désorientés dans une école qui n’aura plus rien d’une école.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *