SNALC83 1er degré : la lettre d’info du 15/11/2019

Direction d’école
Une consultation bâclée et quelques actions à la va-vite ?
Le SNALC veut plus !
Un questionnaire inepte a été envoyé aux Directrices et Directeurs pour prendre connaissance de leurs problèmes et ressentis. Un questionnaire qui enfonce des portes ouvertes, qui n’est pas bridé et peut être rempli par n’importe qui une fois, deux fois…à l’infini ! Pour apprendre quoi ? Ce que l’on sait déjà ? Les problèmes inhérents à la Direction d’école sont connus, notre Ministre ne va pas faire comme s’il les découvrait. Des groupes départementaux de consultation et de suivi seront mis en place avant la fin de l’année civile. Aux yeux du SNALC, le Ministère ne réagit que sur catastrophe, uniquement quand la profession est endeuillée ET que les médias relaient l’information.

Le Ministre de l’observatoire n’en finit plus d’observer.
Ces groupes seront réunis régulièrement pour permettre d’identifier des pistes d’allègement de tâches administratives. Alors qu’elles se surajoutent d’année en année au gré d’un millefeuille délétère ! Faites-nous rire Monsieur le Ministre : quand vous commencez à vous poser des questions – et les drames endeuillant la profession vous y ont aidé si ce n’est forcé – le SNALC a déjà les réponses. Regardons la vérité en face : l’accumulation de travail est bien venue d’en haut. Elle a été voulue ! Plus que des mesurettes accessoires et cosmétiques, il est temps de mener un vrai travail de fond, dossier que le SNALC ne fera pas qu’effleurer dans les semaines à venir.
Les IEN vont proposer des rencontres aux Directrices et Directeurs de leur circonscription en « groupes restreints ». Pour qu’il n’y ait pas trop d’émulation ? Pour cloisonner ? Pour guider la pensée et recueillir des avis tronqués ? Un moratoire a été décidé, jusqu’à la fin de l’année civile, pour trouver des pistes. Un moratoire pour éviter le mouroir qu’est la Direction ? Mascarade !

Moins de paroles, plus d’actes !
La fonction de direction étant laissée à l’abandon depuis trop longtemps, le SNALC ne souhaite rien de moins que des actes ! Des mesures concrètes pour rendre la Direction d’école viable et supportable doivent être mises en place sans plus tarder. Les annonces faites lors du Comité Technique Ministériel du mercredi 13 novembre (une journée supplémentaire de décharge d’ici la fin 2019 pour chaque Direction, un moratoire sur toutes les enquêtes jusqu’à fin décembre, des groupes de suivi départementaux) ne rendront pas le labeur moins harassant pour les Directrices et Directeurs dans un futur proche.
Ce coup de com’ – pour ne pas dire ce tour de passe-passe – ne rendra pas le sourire à la fonction qui se retrouve une fois de plus bernée et insultée tant l’octroi est faible là où un retard considérable de considération et de moyens en tous genres s’est installé depuis des décennies. Une mesurette marketing comme seul notre Ministre sait les vendre à la presse.
Le SNALC proposera des améliorations concrètes et exigeantes et demande dès à présent des aides réelles, fiables et pérennes dans un secteur où les promesses ont tôt fait de s’évaporer.

Ange Martinez
SNALC premier degré

Communiqué de presse du SNALC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *