SNALC06 1er degré : la lettre d’info du 28/02/2019

PARLONS D’ARGENT
Nous n’en avons pas
Les questions matérielles des enseignants sont souvent réduites au nombre d’élèves et de postes. Les revendications sur la rémunération, même s’il y en a, ne sont pas la plupart du temps suivies d’effets. Pire, on assiste à une dégradation du pouvoir d’achat d’année en année, avec un premier salaire qui se rapproche du SMIC. Pour le SNALC cette situation ne peut plus durer, c’est pourquoi nous disons clairement que notre première priorité c’est l’argent. Nous n’en avons pas.
Il faut bien avoir conscience que les professeurs sont à la fois les parents pauvres de la fonction publique, si l’on compare les revenus à diplôme égal, mais qu’ils se trouvent aussi à la remorque des pays de l’OCDE.
L’analyse du SNALC sur les deux thématiques sont éloquentes et si l’on en croit le nombre du partages sur Facebook (environ 700), elles interrogent les collègues.
Il faut savoir où on en est arrivé chiffres à l’appui pour savoir ce que l’on revendique et le pourquoi. C’est la raison pour laquelle nous vous invitons à en prendre connaissance.
Commentaires autorisés. Le syndicat c’est nous tous ! Définition du Larousse : « Groupement constitué pour la défense d’intérêts professionnels ou catégoriels communs« .
Les enseignants parents pauvres de la fonction publique
Les enseignants français à la remorque de l’OCDE

PARLONS RÉFORME
École des savoirs fondamentaux : attention (gros) danger
La Commission des affaires culturelles et de l’éducation a adopté un amendement présenté par 4 députés LREM. On se rapproche dangereusement de la fin de la distinction entre le primaire et le secondaire. Pour le plus grand déplaisir de l’ensemble des collègues.
Il crée des écoles du socle (pudiquement appelées autrement), et tout ce qui va avec. Il va permettre les échanges de service primaire/collège, la mise sous tutelle pédagogique des enseignants de collège par un super directeur d’école, et la mise sous tutelle des directeurs d’école par une équipe de direction qui vient plus de l’IEN, sans parler de l’équipe administrative du collège, qui va devoir s’occuper également de toute la partie premier degré !
Alors qu’il devait s’articuler autour de l’obligation d’instruction ramenée à 3 ans, le projet de loi dit Blanquer « Pour une école de la confiance » est devenu, au fur et à mesure de ses évolutions, un texte qui bouleverserait le fonctionnement du système éducatif sans faire la preuve de progrès :
– Création d’établissements publics des savoirs fondamentaux sans accord des communautés éducatives,
– réforme de la formation des enseignants,
– fin de l’évaluation indépendante des politiques éducatives,
– cadeaux financiers pour l’école privée.

PARLONS GRÈVE
Le SNALC prêt à l’action
Le SNALC aime assez peu les grèves d’un jour qui permettent à notre ministère de réaliser des économies et à certains de se pousser du col en se trouvant fort beaux dans ce miroir, dont l’inefficacité n’est plus à démontrer. Si le SNALC entre en action, il entend que cela ait un sens. Lorsque les négociations deviennent inutiles, il faut de vrais moyens de pression et c’est ce que nous disent nos adhérents.
Nos collègues exigent une revalorisation des grilles et une augmentation des primes pour l’ensemble des professeurs du premier et du second degré.
Suite à la large consultation de ses adhérents, le SNALC a déposé un préavis de grève lundi 25 février, qui court jusqu’à la fin de l’année scolaire.
Pour le second degré, le SNALC, qui constate l’inefficacité des journées de grève « classiques », appelle une nouvelle fois à la grève au moment des examens. Quant au premier degré des moyens efficaces et ne mettant pas les collègues en danger sont à imaginer. On compte sur vos remontées.
contact@snalc06-ecoles.info

PARLONS MOUVEMENT
Le ministère impose de nouvelles règles
5 mars, groupe de travail sur le mouvement
Le 11 mars se tiendra le Comité Technique Paritaire Départemental (CTSD) pour arrêter les règles du mouvement départemental en présence du DASEN. Le ministère impose aux départements de ne plus faire qu’une seule phase d’affectation avec saisie informatique afin d’affecter à titre définitif le plus possible de collègues. Pour cela, 2 saisies différentes de vœux se feraient de manière simultanée :
– Un 1er écran, ouvert à tous, permettra de saisir des vœux précis ou géographiques
– Un 2ème écran, obligatoire pour les collègues actuellement à Titre Provisoire et les futurs T1, pour effectuer des vœux « larges » sur une zone géographique. Sans possibilité de choisir un type de fonction particulier : adjoint élémentaire, adjoint maternelle, brigade…
Ces nouvelles modalités risquent de mettre des collègues en difficulté, par exemple en se retrouvant sur une fonction qu’ils n’auraient pas choisie.
Il n’est pas sûr que l’Inspecteur d’Académie ait suffisamment de marge dans la négociation pour conserver certaines bonifications. Alors qu’aujourd’hui les règles départementales sont très différentes d’un département à l’autre, le ministère a défini les priorités légales nationales pour lesquelles des points devront être attribués.
Quoiqu’il en soit, le SNALC, au sein du CTSD, défendra le maintien des acquis du mouvement dans le département.
D’autre part notre équipe est prête à vous accompagner dans votre mouvement en vous fournissant les outils et tutos nécessaires, en vous répondant au téléphone et vous informera dès qu’elle sera en possession des documents officiels (postes vacants, bonifications…)

PARLONS MOYENS
Force est de constater que les moyens humains dont disposent les écoles sont en baisse alors que les difficultés, elles, sont en ne cessent de croître. Vous pouvez nous aider à faire un état des lieux chiffré en remplissant le petit questionnaire que nous avons mis en ligne et qui vous prendra deux minutes. Plus nous serons nombreux à répondre et plus les résultats seront probants. Nous comptons sur vous.
Nous ne manquerons pas de vous faire part des conclusions tirées de cette enquête.
C’est ici !

VISITES D’ÉCOLE
Face aux problèmes ne restez pas seuls !
Nous vous proposons de venir vous rendre visite dans votre école, à votre convenance : temps de récréation, pause méridienne, le soir… Ces visites peuvent entrer dans le cadre des R.I.S. (réunion d’information syndicale) et le temps décompté du service anualisé des 108 heures (animations pédagogiques, concertations…)

Pour plus de précisions et prendre éventuellement rendez-vous nous contacter :
https://www.snalc06-ecoles.info/contact/
ou bien :
contact@snalc06-ecoles.info

ou bien encore :
07 83 55 15 00

REJOIGNEZ LE SNALC !
Syndicat apolitique, indépendant et proche de ses adhérents
Pour les professeurs des écoles au prix unique de 90 euros, quelle que soit la fonction et l’échelon.
Crédit d’impôts (reçu fiscal). Vous déduisez 66% du montant de votre cotisation de vos impôts ou êtes crédité de ces 66% si vous n’êtes pas imposable.
Coût réel après impôts : 30,60€ – 35€ (assurance professionnelle prise en charge par l’adhésion) = l’adhésion au SNALC ne vous coûte RIEN !
https://www.snalc06-ecoles.info/je-rejoins-le-syndicat/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *