SNALC06 1er degré : la lettre d’info du 17/05/2019

Le SNALC revendique fermement la laïcité de l’Ecole, la neutralité politique, l’indépendance à l’égard de tous les pouvoirs afin que les enfants puissent développer un esprit critique et une réflexion personnelle. Il fait de cette même indépendance l’objet de l’article premier de ses statuts : «Le SNALC est indépendant et libre de toute attache à une organisation politique, confessionnelle ou idéologique.»
Les élu(e)s du SNALC vous défendent et vous informent sans tambour ni trompettes.

CAPD du 17 mai 2019, vos élu(e)s vous rendent compte
Ce matin s’est tenue la CAPD concernant « les départs en formation aux modules d’initiative nationale dans le domaine de la scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers pour l’année 2019/2020 ».
Cette année 3 collègues partiront de droit puisqu’il s’agit de la suite de leur formation initiale.
7 autres personnes ont été retenues selon leur demande à condition qu’elles appartiennent aux priorités départementales définies par l’inspecteur ASH et qu’elles n’aient pas effectué de stage MIN les 3 années passées…
Il aura été demandé que la circulaire soit plus précise à l’avenir quant aux modalités des priorités de départ

Le deuxième point à l’ordre du jour était « les départs en congés de formation professionnelle pour l’année scolaire 2019/2020 ».
Il s’agissait de répartir 114 mois de formation selon trois groupes
– Groupe 1 Diplômes de Niveau I (niveau Master 2 et +): 33,35 mois
3 collègues partiront pour 10 mois
– Groupe 2 Diplômes de Niveau II (niveau licence, Master) : 39,82 mois
4 collègues partiront pour 10 mois
– Groupe 3 Diplômes de niveau III à V et formations non diplômantes : 40,82 mois
3 collègues partiront pour 10 mois, 1 pour 8 et 1 pour 6.

Et puis vinrent les questions diverses…
Le mouvement, où en sommes-nous ?
Cela n’aura échappé à personne, et encore moins aux collègues concernés, le mouvement a pris du retard, beaucoup de retard… 1 mois déjà et ce n’est pas fini !
Hier, tous les départements ont été appelés à faire tourner le programme au fur et à mesure de la journée.
Activité longue (2H/département) dont le 06 a été l’un des premiers à pouvoir faire le triste constat : cela ne marche pas !
Le programme dysfonctionne, d’importantes erreurs apparaissent et pour l’instant notre DSDEN est dans l’attente d’une intervention urgente en vue de modifications.

Pourquoi notre gouvernement s’est-il précipité dans la mise en place d’un nouveau système, de nouvelles modalités, nous demandons-nous ?
« Dans un souci de souhait de rénovation et afin d’assurer la protection juridique entre 1er et 2nd degré » nous est-il répondu…
Les résultats sont là ! Plus de 1400 personnes dans notre département sont dans l’attente, à quelques semaines de la sortie des classes, de leur future affectation, que notre DSDEN, actuellement n’est pas sûre de pouvoir annoncer avant la fin de l’année en cours…
Le stage pour les directeurs nouvellement nommés, déjà reporté au 17 juin risquerait fort de ne pouvoir avoir lieu qu’en septembre (avec toutes les conséquences sur les écoles que cela pourrait avoir).
Hier notre directeur académique des services de l’Éducation nationale, annonçait que cela allait arriver, force est de constater que ce n’est pas pour demain… une nouvelle annonce en ce sens ne devrait pas tarder : terminées les fausses joies, à présent l’information arrivera seulement quand ce sera possible de faire…

LE LOGICIEL MVT1D BLOQUE LE MOUVEMENT
Vous étiez confiants en saisissant vos vœux pour le mouvement 2019? C’était sans compter sur l’amateurisme de notre administration. Le nouveau logiciel MVT1D ne permettant pas l’extraction des données relatives aux participants, la procédure est bloquée. Comme si vous aviez mis votre fiche de mouvement dans une urne et que la clef de l’administration ne correspondait pas à la serrure. Rien n’est perdu, mais personne ne peut y avoir accès ! Une situation ubuesque pour un logiciel – MVT1D – qui a couté des millions. Nous ne connaissons par conséquent toujours pas les dates définitives relatives au mouvement.
Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des avancées en la matière.

ÉCOLE DU SOCLE : UN REJET À CONFIRMER
Le SNALC salue le retrait des dispositions créant l’école du socle (aussi nommée établissements des savoirs fondamentaux) du projet de loi « École de la confiance ». Il apprécie que le ministre fasse preuve de bon sens dans cette affaire, après avoir tout de même tenté par tous les moyens de faire passer cette disposition.

Le retrait intégral de cet article était une demande forte et étayée que nous avons portée auprès du ministère et des élus depuis le début.

Le SNALC demande que l’école du socle ne revienne pas par la fenêtre, par exemple lors de la commission mixte paritaire.

Le SNALC propose que, la prochaine fois, le dialogue social soit mené dans le bon ordre et qu’on ne découvre pas au détour d’un amendement à l’Assemblée une disposition aussi énorme et qui n’avait fait l’objet d’aucune concertation avec les organisations représentatives.

LOI CONFIANCE : SENATPORTE QUOI !
Le SNALC a pris connaissance des projets d’amendements à la loi pour une École de la confiance qui vont être examinés au Sénat à partir de demain.

Tous ceux qui espéraient une disparition des désormais fameux établissements des savoirs fondamentaux en sont pour leurs frais : ils reviennent sous le nom d’établissements du socle commun ! Certes, on sollicite désormais l’accord des instances des écoles et du collège, mais toujours dans le but de fusionner primaire et collège. Le SNALC s’y était opposé avec succès en 2012 : il s’y oppose plus que jamais en 2019.

La commission du Sénat ne s’est pas privée de proposer d’autres amendements dont les conséquences pourraient être dévastatrices : expérimentations sur l’annualisation du temps de service des professeurs, formation continue hors du temps de service, développement de la contractualisation pour les enseignants ou encore avis du chef d’établissement sur les décisions d’affectation.

Le SNALC dénonce le fait d’avoir tenu à faire une loi « tous-sujets » alors que l’objectif initial était la scolarisation obligatoire à partir de 3 ans. En tenant à laisser la trace du mot « confiance » dans nos textes, le ministre a ouvert la boîte de Pandore, et tous les maux en sortent, comme cela était prévisible.

Le SNALC poursuit son travail auprès des parlementaires pour faire modifier ou supprimer toutes les dispositions qui vont à l’encontre des intérêts des agents.

VISITES D’ÉCOLE
Ne restez pas seuls face aux problèmes, le syndicat vous permet de porter votre parole.
Nous vous proposons de venir vous rendre visite dans votre école, à votre convenance : temps de récréation, pause méridienne, le soir… Ces visites peuvent entrer dans le cadre des R.I.S.T.T.(réunion d’information syndicale) et le temps décompté du service annualisé des 108 heures (animations pédagogiques, concertations…)
Pour plus de précisions et prendre éventuellement rendez-vous nous contacter :
https://www.snalc06-ecoles.info/contact/
ou bien :
contact@snalc06-ecoles.info
ou bien encore :
07 83 55 15 00

REJOIGNEZ LE SNALC !
Le syndicat le moins cher de l’éducation nationale et qui offre des avantages à ses adhérents.
Pour les professeurs des écoles au prix unique de 90 euros, quelle que soit la fonction et l’échelon.
Crédit d’impôts (reçu fiscal). Vous déduisez 66% du montant de votre cotisation de vos impôts ou êtes crédité de ces 66% si vous n’êtes pas imposable.
Coût réel après impôts : 30,60€ – 35€ (assurance professionnelle prise en charge par l’adhésion) = l’adhésion au SNALC ne vous coûte RIEN !
https://www.snalc06-ecoles.info/je-rejoins-le-syndicat/
Malgré la baisse constante et programmée de notre pouvoir d’achat, l’Éducation nationale n’a jamais mis en place de Comité d’entreprise ou de COS pourtant obligatoires (sauf pour les fonctionnaires travaillant à la Centrale).
Grâce à l’évolution constante du nombre de ses adhérents, le SNALC négocie auprès de grands groupes pour obtenir des tarifs attractifs réservés aux collectivités (ou entreprises).
Il s’est ainsi doté d’un service nouveau, inédit, au bénéfice de ses adhérents : AVANTAGES SNALC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *