Septembre 2020 dans les écoles : de grandes interrogations

Si la crise sanitaire a permis de mettre le doigt sur l’impréparation et le manque de formation des enseignants, elle a également engendré des situations critiques que le ministre entend régler dès la rentrée.

Le plan national de formation 2020-2021
L’enseignement à distance ne s’est pas mis en place sans difficulté, l’absence de dotations de matériel pour les enseignants et l’absence de formation conséquente dans le domaine numérique ont été source d’iniquité pour tous. Etant donné la forte probabilité de devoir avoir recours à du distanciel dans les mois à venir, le SNALC aurait aimé que la priorité soit mise sur des propositions de formations spécifiques, adaptées à ces nouvelles pratiques des enfants.

Les plans personnalisés volontaristes
On a l’impression, à entendre le ministre, que le confinement est l’unique responsable du décrochage des élèves. Or, certains décrochages existaient avant mars et d’autres sont inhérents au contexte social des familles. Et ce ne sont pas les 2S2C, s’ils perdurent en septembre, qui remédieront au retard de ces élèves… Quelques élèves ont certes décroché en raison du confinement, mais cela ne peut être imputé à un manque d’implication des PE qui étaient tous volontaires pour assurer leur mission en dépit de leur impréparation. Le plan «volontariste» du ministre reposera une fois de plus sur la bonne volonté des enseignants qui vont devoir encore une fois «rattraper le coup».

Les évaluations systématiques
Évaluer les effets du confinement semble indispensable. Mais quel sera l’intérêt de remonter les résultats ? Chaque enseignant aura recours à ses propres évaluations pour adapter au mieux sa pédagogie. Qui dit évaluations nationales, dit protocoles et corrections. Le SNALC sera vigilant sur les conditions imposées par cette mesure.

La succession d’injonctions tardives et floues, la mise en place précipitée de mesures comme les «vacances apprenantes», les 2S2C, ainsi que les propositions avancées sur la fonction de directeur d’école dès septembre ne sont pas rassurantes.

Pour le SNALC, la rentrée 2020 dans les écoles primaires aurait dû être préparée bien avant le 15 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *