Travailler deux semaines sans aucune compensation?

Lors du groupe de travail sur la modification du décret statutaire des professeurs des écoles, le SNALC-FGAF et le SNE–FGAF ont demandé à ce qu’enfin le temps d’accueil soit mentionné dans les « obligations de services » et qu’il puisse être comptabilisé dans les 108 heures.

L’administration nous a répondu: « La jurisprudence du Tribunal administratif de Paris nous permet d’exiger ces dix minutes sans compensation ! Depuis toujours, les professeurs des écoles ne comptent pas leur temps passé à l’école !». Le SNALC-FGAF et le SNE-FGAF, seuls syndicats à soulever ce problème, ne sont pas restés indifférents à cette argumentation aberrante malgré l’insistance de l’administration à rappeler qu’ils chipotaient pour quelques minutes !
Lire la suite

LES PROGRAMMES DU SNALC : du programme de cycle au découpage annuel (1)

Des programmes annuels : une nécessité !
Cycles 3 et 4

La mise en place à la rentrée 2016 de programmes organisés par cycles de 3 ans laisse sans voix. Surtout quand on sait qu’ils ne seront pas introduits de façon progressive : tout change la même année, sur tous les niveaux du CP à la 3e. Et, d’une matière/discipline à l’autre, les « repères de progressivité» introduits ne sont pas toujours d’une grande utilité pratique. Quant au fameux cycle 3 (CM1/CM2/6e), son organisation promet d’être un redoutable cassetête, pour rester poli…

Face à cela, le SNALC-FGAF ne se contente pas de s’opposer (ce qu’il a néanmoins fait avec fermeté au Conseil Supérieur de l’Éducation). Nous vous proposons donc ce document dans l’espoir qu’il vous servira à organiser vos progressions sur le cycle 3 (CM1/CM2/6e) et sur le cycle 4 (5e/4e/3e). En clair : nous avons fabriqué à partir des programmes « de cycles » de véritables programmes annuels !
Lire la suite

Rapport des inspections 2014 : pas besoin de dépasser l’intro !

Le SNALC a pris connaissance du rapport annuel des inspections générales de 2014, rendu public le 13 avril 2016. Il note que le ton de ce rapport est donné dès les premiers paragraphes de l’introduction.

Tout d’abord, la description de la scolarité au XXe siècle est faussée. Les deux « ordres scolaires » (primaire et secondaire) étaient loin d’être rigoureusement étanches. Le mérite républicain agissait comme un véritable levier pour actionner l’ascenseur social.

De plus, le collège unique est à nouveau glorifié alors qu’il n’a pas unifié mais a seulement uniformisé, ignorant de fait la diversité des intelligences, des aptitudes et des capacités.
Lire la suite

Syndicat enseignant