Irresponsabilité et laïcité

Le tribunal administratif de Nice autorise une maman voilée à accompagner une sortie scolaire…. qui a eu lieu il y a 18 mois ! Il fonde sa décision sur un attendu qui contredit la circulaire dite Chatel reconduite par Vincent Peillon: une mère d’élève doit être « regardée, comme les élèves, comme des usagers du service public de l’éducation »

C’est précisément parce que les accompagnateurs sont considérés comme des auxiliaires du service public que la neutralité s’impose à eux comme aux fonctionnaires d’Etat. Cette neutralité dans l’espace public est constitutive du principe de laïcité. Elle ne stigmatise pas. Elle permet au contraire la cohabitation de toutes les fois.

En s’appuyant sur un attendu arbitraire en contradiction avec la circulaire, le juge fragilise encore davantage une justice gravement mise en cause suite à l’affaire du directeur pédophile jamais signalé. Si la justice est une institution, l’école en est une autre. L’application du principe de laïcité ne peut pas supporter le flou engendré par cette décision délétère qui va entraîner un trouble à l’ordre public. Qui ne comprend que des milliers de directeurs et de directrices vont demain se trouver coincés entre des consignes contradictoires?

Réforme du collège: le SNALC ne cèdera pas !

Au vu des très nombreuses remontées issues des réunions qui se sont tenues hier dans les établissements à l’appel de l’intersyndicale, le Bureau national du SNALC a pris acte du fait que la majorité des collègues ne désiraient pas faire grève le 11 juin prochain.

En revanche, ils sont mobilisés pour participer à l’action initiée par le SNALC visant à bloquer le DNB car, à leurs yeux, la seule qui soit susceptible de faire reculer la ministre, et se disent prêts à participer à une grande manifestation publique un dimanche, à laquelle le SNALC s’associerait.

Par conséquent, le SNALC n’appellera pas à la grève du 11 juin.

Il maintient plus que jamais son préavis de grève pour les 25 et 26 juin, jours de surveillance des épreuves écrites du DNB, et pour les 29, 30 juin mais aussi pour le 1er juillet, jours de correction du brevet. Le SNALC proposera à l’intersyndicale de le rejoindre dans cette modalité d’action.

Débat: faut-il supprimer la notation à l’école?

La notation chiffrée: un outil pédagogique au service de la justice sociale.
Par François Portzer
Président national du SNALC-FGAF

AU SOMMAIRE :
Qu’est-ce que l’évaluation ?
Les deux atouts de la notation chiffrée
Il faut se méfier des comparaisons internationales…
…et des prétendues demandes des parents
Se pencher sur l’évaluation, c’est s’interroger sur les finalités de l’école
Le débat sur l’évaluation est symptomatique du malaise d’une société française de plus en plus inégalitaire
Une remise en cause de la notation chiffrée qui heurte une profession malmenée
In fine, un débat en totale contradiction avec le renforcement des valeurs républicaines à l’école

Clic ici pour lire l’article dans les Cahiers français numéro 386

Syndicat enseignant