Éducation prioritaire : ne pas épuiser les collègues

Le SNALC a pris connaissance du rapport Missions territoires et réussite paru le mardi 5 novembre.

Parmi les 25 propositions émises par cette mission, certaines sont intéressantes alors que d’autres nous laissent plus que dubitatifs, notamment celle sur le devenir très flou des REP. Le SNALC s’inquiète particulièrement de la sixième mesure visant à « Adosser la troisième tranche de revalorisation de la prime REP+ à la participation au dispositif de formation à la difficulté sociale et scolaire hors temps scolaire »

Sous prétexte de valorisation de l’investissement collectif des équipes, l’heure de la fin des « vacances » a sonné. Cette dernière partie de la prime REP+ joue donc le rôle de ballon d’essai pour une destruction de nos conditions de travail et de notre statut. S’il est évoqué « la nécessité de ne pas empiéter sur le temps directement consacré à des élèves et familles », l’impasse est faite sur le temps consacré par les professeurs à la préparation des cours, et aux corrections pendant ces périodes de « vacances ».

Le SNALC, conscient des difficultés que peuvent rencontrer les professeurs en REP+, soutient l’idée d’une formation adaptée aux spécificités de ces établissements. À condition que ce soient des formations de qualité, pragmatiques, cohérentes, et surtout, SUR temps scolaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *