Continuité et vacances de printemps

Les vacances de printemps approchant et de nombreuses annonces ayant eu lieu, le SNALC rappelle que:

  • la loi continue de s’appliquer pendant la période de confinement : la liberté pédagogique, que la loi garantit, s’applique donc tout autant ;
  • les vacances sont des vacances, et il n’y a aucune raison de faire autre chose que ce que l’on ferait dans des vacances normales. Le ministre lui-même l’a rappelé dans sa vidéo ;
  • le volontariat, c’est uniquement pour ceux qui sont d’accord : il conviendra de demander systématiquement un écrit à un chef d’établissement ou IEN (ou directeur, si cela devait arriver) qui demanderait de poursuivre les classes virtuelles, la continuité pédagogique ou tout autre chose pendant la période. Contactez alors votre section SNALC qui vous conseillera et vous accompagnera pour la réponse à adresser.
  • la prime « exceptionnelle » liée à l’utilisation du matériel personnel n’est pas garantie pour le moment. Certains s’inquiètent du fait que le versement d’une telle prime pourrait signifier que l’on pérennise une forme d’enseignement à distance au-delà de la situation sanitaire actuelle. Le SNALC rappelle qu’une prime est versée en plus des obligations habituelles, ce qui est serait le cas de cette prime si elle était versée aujourd’hui. En outre, le ministre a dit lui-même qu’on avait perdu un certain pourcentage d’élèves à l’occasion de la crise : le SNALC le rappellera si d’aventure on se dirigeait vers une volonté de développer le distanciel.

2 réflexions sur « Continuité et vacances de printemps »

  1. Juste une question à vous poser : Pour les AESH, qui ont continué à travailler et à suivre les enfants sur Skype, tout le long du confinement ; est il prévu une prime ?
    Car ces enfants ne peuvent être laissés livrés à eux même pendant tout le temps du confinement et parfois la situation familiale ne permet pas le suivi pédagogique dont a réellement besoin cet enfant. Personnellement, je me suis investie tous les jours et plus encore ! J’estime que c’est normal, que c’est mon job ! Mais Monsieur le Ministre, pense t’il au personnel de bas étage ?
    Une AESH très dévouée.

  2. Il n’y a pas de prime prévue tout comme pour les professeurs et télé travail.
    Le SNALC demandera une prime générale pour le matériel et à ce que les AESH ne soient pas oubliés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *