Archives de catégorie : Carrière

Réforme des retraites : négociations sur la revalorisation salariale

Le SNALC a décidé de rendre publics ses comptes rendus d’audience pour toute la phase de négociations avec le ministère, afin que l’ensemble des personnels soit informé de façon transparente sur la teneur des échanges, sur ce que nous portons et sur les propositions concrètes du ministère (quand elles arriveront…).

Le SNALC tient tout d’abord à redire que notre revalorisation nous est due, et ce indépendamment d’une éventuelle réforme des retraites.

Le SNALC rappelle ses grands axes de revendications :

  • la garantie d’une revalorisation pour tous de la part fixe du traitement, et ce, sans contreparties ;
  • le chiffrage rapide et précis de la garantie inscrite dans l’avant-projet de loi concernant le maintien des pensions des enseignants;
  • la garantie que le contenu du projet de loi de programmation sera connu avant un éventuel vote sur la réforme des retraites ;
  • la prise en compte de l’ensemble des agents du ministère, au-delà des seuls enseignants, CPE et PsyEN.

Le SNALC rappelle également ses lignes rouges. Il refuse :

  •  toute modification de nos obligations de service, sauf si c’est pour les diminuer ;
  • toute évolution de nos missions, sauf si c’est pour en enlever ;
  • de manière générale tout ce qui ne relève pas de la hausse significative de la part fixe de nos traitements, et ce, sans contreparties.

Si le SNALC estime à un moment quelconque du processus de négociations que ses lignes rouges sont franchies, que le ministère fait preuve de duplicité ou bien qu’il «joue la montre» pour tenter de faire signer un chèque en blanc au organisations syndicales représentatives, il quittera immédiatement la table des négociations et renouvellera son appel à la mobilisation. Dans le temps des négociations, il laisse ses sections locales libres de s’associer à toute forme d’action légale.
Lire la suite

De l’importance de parvenir à « lâcher prise »

Bien souvent, chez les personnes qui rapportent du travail à la maison – c’est donc le cas des enseignants -, les difficultés rencontrées dans le cadre professionnel viennent également s’insinuer dans le cadre personnel, familial. Bien difficile en effet de s’accorder de vraies pauses, de déconnecter pleinement lorsque l’on doit préparer ses séances, corriger les copies, remplir les bulletins, répondre aux notes d’infos et mails en tous genres. D’ailleurs, depuis l’arrivée de Pronote, Liberscol ou autre Eclat, nous sommes sans cesse sollicités à des horaires parfois incongrus par l’administration, les collègues ou les parents d’élèves. Or, vous n’avez pas à répondre dans la seconde à tous ces messages. Pour information, dans le privé, la loi travail promulguée le 8 août 2016 a instauré le droit à la déconnexion depuis le 1er janvier 2017. Celui-ci doit s’entendre comme le droit pour tout salarié de ne pas être en permanence joignable par son employeur, en dehors de ses heures de travail, pour des motifs liés à l’exécution de son travail, afin de protéger son temps de repos et d’assurer le respect de la vie personnelle et familiale. Si, en tant que fonctionnaires, nous ne dépendons pas de cette législation, nous ne devons pas non plus nous sentir corvéables à merci et soumis à la pression des sollicitations incessantes par mails et autres plateformes et applications.
Lire la suite

Salaires de 2020, quand certains gagnent (un peu), d’autres perdent.

Dans le cadre du Parcours Professionnels Carrières et Rémunérations (PPCR), la grille indiciaire a évolué au 1er janvier 2020. Notre salaire est donc logiquement un peu plus élevé.

Cependant, la (petite) hausse de rémunération ne sera pas au rendez-vous pour tout le monde.

Et certains ne s’apercevront peut-être même pas de la modification au regard de sa modicité.

Les perdants sont les exclus de la hausse indiciaire : l’échelon 2 de la classe normale, les échelons de la classe exceptionnelle et les HEA. Ils y perdront d’autant plus que la retenue pension civile ou cotisation retraite augmente cette année pour atteindre le niveau des salariés du privé : 11,10%.
Lire la suite