Agents-Parents non volontaires pour renvoyer leurs enfants en classe

Le SNALC avait adressé au ministère le 6 mai dernier, une série de questions sur le protocole et sur la gestion des ressources humaines, notamment dans la partie « RESSOURCES HUMAINES », les questions n°1 et n°2 :

« Volontariat »
1) Il a été annoncé par le Président de la République et le Premier Ministre que les parents auraient le choix de remettre ou non leurs enfants à l’école (« volontariat »). Qu’en est-il pour les personnels de l’Éducation nationale à qui l’on demanderait de reprendre en présentiel et qui souhaiteraient exercer ce droit ? Peuvent-ils envoyer un message écrit à leur supérieur hiérarchique (type attestation sur l’honneur) indiquant qu’ils demandent à exercer à distance du fait qu’ils ne souhaitent pas renvoyer leurs enfants à l’École ?
2) Si ce type de modalité est retenu, sera-t-il applicable pour des personnels non enseignants dont l’activité, à distance, risque d’être réduite (exemple : AESH) ? Le cas échéant, selon quelles modalités de rémunération ?

La foire aux questions (FAQ) de l’éducation nationale relative au Coronavirus Covid-19 en ligne sur le site du ministère vient d’être mise à jour. Dans sa version du 12 mai, il est précisé à la page 15 :

Les personnels relevant du ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse qui doivent garder leurs enfants chez eux peuvent-ils bénéficier d’un dispositif particulier ?
Les personnels qui, du fait de la fermeture des crèches et établissements scolaires, n’ont pas de solution de garde pour leurs enfants se voient proposer d’exercer leur fonction à distance.

Si le travail à distance n’est pas possible compte tenu des fonctions exercées ou de circonstances particulières, ils peuvent solliciter une autorisation spéciale d’absence (ASA). Cette autorisation est accordée à raison d’un responsable légal par fratrie sous réserve de justifier de l’absence de solution de garde. Les parents qui ne souhaitent pas scolariser leur enfant alors même que la classe de ce dernier a ouvert sont regardés comme sans solution de garde dès lors que le retour à l’école se fait sur la base du volontariat.

Les personnels enseignants sont prioritaires pour l’accueil de leurs enfants en crèche ainsi que dans les établissements scolaires.

Que se passe-t-il pour les personnels qui rencontrent des difficultés de transport pour se rendre au travail ?

Ces personnes signalent leurs difficultés dès qu’elles en ont connaissance. Des facilités horaires leur sont accordées, dans la mesure du possible, pour concilier leur activité avec les règles de reprise des transports en commun.

Télécharger la FAQ du ministère de l’Education nationale, version du 12 mai 2020
Consulter les questions du SNALC au ministère sur le protocole et les ressources humaines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *