Soins et urgence à l'école

Le directeur se doit de mettre en place une organisation qui réponde au mieux aux besoins des élèves, notamment en cas d’urgence.
Les modalités à mettre en œuvre pour assurer les premiers soins et administrer, le cas échéant, des traitements aux élèves, sont définies par un protocole national.

Qu'est-ce qui doit être mis en place ?

Il faut prévoir :
- les conditions d'administration des soins (pharmacie ou armoire à pharmacie qui doit être hors de portée des élèves, registre de santé...) ;
- les modalités d'accueil et de soin des élèves malades et/ou accidentés (lieu, affichage d'urgence...) ;
- une fiche d'urgence à l'intention des parents.
Le directeur doit veiller à ce que les responsables de l'enfant communiquent leurs coordonnées à l'école. Ces fiches de renseignement doivent être accessibles à tous les enseignants.

Quelles informations doivent être portées dans le registre de santé ?

Un registre spécifique de santé doit être mis en place dans l'école par le directeur. Il recense le nom de l'élève, la date, l'heure d intervention ainsi que les soins donnés, et éventuellement le nom de la personne qui a prodigué le soin. C'est ce dernier qui doit noter les informations sur le registre : cela n'incombe pas au directeur.

Quelles sont les obligations d'information à donner aux parents sur ce protocole ?

Cette organisation doit être portée à la connaissance des familles. Les réunions de rentrée sont notamment le lieu pour évoquer les questions relatives à la santé. Par ailleurs, le règlement intérieur doit comporter l'organisation des soins. Cette question sera abordée lors du conseil d'école qui examinera le règlement intérieur.

Ce dossier doit-il être abordé avec les enseignants lors de la prérentrée ?

L'organisation des soins doit être définie en début d'année. La prérentrée est le bon moment pour l'aborder, notamment si de nouveaux adjoints sont nommés sur l'école. Il doit faire parti des priorités.

En cas d'urgence, si aucun personnel n'est titulaire de I'AFPS, que faire ?

Comme tout citoyen, le directeur, les enseignants, les personnels des écoles ont un devoir d'assistance à personne en danger, c'est-à- dire protéger et alerter. Et ce même si vous n'avez ni les connaissances, ni les compétences ni les habilitations requises.

Comment s'organise-t-on pour «protéger et alerter» ?

Il faut rendre accessibles en permanence une ligne téléphonique (pour permettre de contacter les services d'urgence) tout comme les fiches d'urgence des élèves. Dans chaque département, les secours d'urgence sont organisés sous l'autorité du Préfet et assurés par deux services :
- le service médical d'urgence Samu (15),
- le service départemental d'incendie et de secours (18).
Le protocole (partie V) détaille les modalités d'intervention pour l'appel au Samu (ce qu'il faut observer : respiration, présence de sang, réponse du blessé aux questions,...).

L'utilisation de produits étant très restreinte, seuls des produits listés dans le protocole peuvent être utilisés. En tant que directeur, vous devez afficher ces modalités tout comme les numéros d'urgence.

L'administration des médicaments est-elle autorisée ?

Oui, mais sous conditions ! En cas de problème ponctuel de santé, le personnel de l'école peut, sur demande écrite des parents, donner des médicaments sur l'ordonnance du médecin traitant.
Celle-ci doit être exigée pour un traitement à prendre pendant le temps de présence de l'enfant àl'école.

Quels sont les produits que les enseignants peuvent-ils utiliser pour des soins ponctuels légers ?

La liste de ces produits est définie par le protocole national. Pour tous ces soins, les personnels doivent utiliser des gants jetables. À moins d'administrer les soins lui-même, le directeur n'est pas responsable des soins administrés par les enseignants.

Lors d'une sortie, qu'est-ce qu'un enseignant doit emporter ?

La pharmacie ambulante n'est pas nécessaire... Mais il faut emporter la liste des élèves avec les coordonnées de la famille (et les éventuelles informations sur la santé de l'enfant) ainsi qu'une trousse de premiers secours.

C'est à l'enseignant de penser à prendre le nécessaire. La trousse doit comporter au minimum les consignes sur la conduite à tenir en cas d'urgence, un antiseptique, des compresses, des pansements, des bandes, une écharpe, des ciseaux (et les médicaments concernant les enfants ayant PAI).

Attention aux dates de péremption !

TEXTES DE RÉFÉRENCE
• Bo Hors-Série n°1 du 06/01/00
Protocole national sur l'organisation des soins et des urgences dans les écoles
• Circulaire n°97-178 du 18/09/97
relative à la surveillance et sécurité des élèves dans les écoles maternelles et élémentaires publiques
• Circulaire Ministérielle n°2003-135 du 8-09-2003
Accueil des enfants et adolescents atteints de troubles de la santé
• Circulaire Ministérielle n°92-194 du 29-06-92
Prise de médicaments