SNALC06 1er degré : la lettre d’info du 28/02/2019

PARLONS D’ARGENT
Nous n’en avons pas
Les questions matérielles des enseignants sont souvent réduites au nombre d’élèves et de postes. Les revendications sur la rémunération, même s’il y en a, ne sont pas la plupart du temps suivies d’effets. Pire, on assiste à une dégradation du pouvoir d’achat d’année en année, avec un premier salaire qui se rapproche du SMIC. Pour le SNALC cette situation ne peut plus durer, c’est pourquoi nous disons clairement que notre première priorité c’est l’argent. Nous n’en avons pas.
Il faut bien avoir conscience que les professeurs sont à la fois les parents pauvres de la fonction publique, si l’on compare les revenus à diplôme égal, mais qu’ils se trouvent aussi à la remorque des pays de l’OCDE.
L’analyse du SNALC sur les deux thématiques sont éloquentes et si l’on en croit le nombre du partages sur Facebook (environ 700), elles interrogent les collègues.
Il faut savoir où on en est arrivé chiffres à l’appui pour savoir ce que l’on revendique et le pourquoi. C’est la raison pour laquelle nous vous invitons à en prendre connaissance.
Commentaires autorisés. Le syndicat c’est nous tous ! Définition du Larousse : « Groupement constitué pour la défense d’intérêts professionnels ou catégoriels communs« .
Les enseignants parents pauvres de la fonction publique
Les enseignants français à la remorque de l’OCDE
Lire la suite

Consultation SNALC : les raisons de la colère

Lorsque Jean-Michel BLANQUER remplaça Najat VALLAUD-BELKACEM, quelque espoir fut permis. Le discours allait dans le bon sens et le dialogue, qui avait été précédemment impossible, se renouait. Depuis, le ministre arrivé en annonçant qu’il ne ferait pas de grandes réformes a eu le temps de passer à l’action. Et le SNALC s’est clairement positionné. Il est prêt à agir. Mais notre syndicat, loin de tout dogmatisme, tenait à consulter ses adhérents avant d’entreprendre quoi que ce fût. Voici les résultats de cette consultation.

LE JUGEMENT EST SÉVÈRE

En un peu moins de deux ans, mais avec de nombreuses transformations effectuées, nos adhérents se sont fait une opinion. Et, sur l’ensemble de l’oeuvre de Jean-Michel BLANQUER, le jugement est plutôt sévère (58% d’avis négatifs). Les rares points positifs – programmes de collège, relatif retour sur la réforme du collège, possibilité offerte de revenir sur la réforme des rythmes et soutien affiché (sans moyens) aux langues anciennes – ne pèsent pas lourd face aux profondes mutations mises en place. Et la manière de faire n’améliore sans doute rien. Certes, l’on est loin de la morgue affichée lors de la précédente mandature. Mais, la communication ne passe plus. Le discours est positif. Il est à des années lumière des actes. Voir diagramme 1 « Jugement Global ».

Lire la suite

Rémunération : Les enseignants français à la remorque de l’ocde

En septembre 2018, l’OCDE a publié son rapport annuel «Regards sur l’éducation», qui compare les systèmes éducatifs de ses membres. Et comme chaque année, les médias se sont saisis de l’occasion pour se demander si les enseignants français, dont le niveau de rémunération est inférieur à la moyenne des pays de l’OCDE, sont réellement mal payés. En effet, il est toujours tentant d’essayer de justifier la médiocrité des salaires des enseignants français, désormais bien connue, en disant qu’ils travaillent moins que leurs homologues étrangers. Mais qu’en est-il réellement ?

Voici quelques-unes des données publiées par le rapport, qui fournissent des indications sur les rémunérations des enseignants et leur charge de travail.

Lire la suite