Circulaire de rentrée 2019 : priorité au primaire sur un ton plus directif

Une formation initiale et continue laissant peu de marge de liberté
Les pilotages académiques et départementaux se concentreront sur l’enseignement des fondamentaux : langage, connaissance du nombre, développement affectif et social du jeune enfant en maternelle, français et mathématiques pour l’élémentaire. Le SNALC accueille favorablement la priorité mise sur les fondamentaux, son cheval de bataille. Pour autant, nous ne pouvons ignorer le risque d’une dérive de contrôle intrusif dans la classe : « Les organisations pédagogiques propres à favoriser le développement et la consolidation des compétences des élèves sont recherchées (…). Elles font l’objet de formations et d’accompagnements au cœur de la classe par les équipes de circonscription sous la responsabilité des inspecteurs de l’éducation nationale. »
Des guides-ressources accompagneront l’enseignement du vocabulaire et de la phonologie à l’école maternelle, des mathématiques au CP, de la lecture et de l’écriture au CE1, et de la grammaire et les langues vivantes étrangères. Ces guides seront présentés lors des animations pédagogiques.
Les néo-titulaires en maternelle (T1-T2-T3) ou les nouvellement nommés en maternelle devraient être spécifiquement formés à la maternelle, avec une attention particulière portée sur les connaissances en matière de vocabulaire, à la syntaxe et au lexique.

L’école maternelle en point de mire
Parce que « la « dimension affective » et la « préparation aux apprentissages scolaires » sont les deux éléments essentiels d’une école maternelle dans laquelle l’enfant prend plaisir à apprendre et progresse. », parents et communauté éducative doivent travailler de pair et « se soutenir mutuellement. »
L’accent est mis sur l’accueil des parents et la qualité de celui-ci. Il doit être conçu comme une « action pédagogique de première importance ». Ardent défenseur de l’école maternelle et de ses missions, le SNALC salue la mention des ATSEM comme « figures d’attachement importantes pour les élèves » et continuera de légitimement réclamer la présence d’une ATSEM par classe sur tout le territoire. D’autant plus que la circulaire précise que les ATSEM participent activement à la sécurité matérielle et affective des élèves. A ce titre, des formations communes associant professeurs et ATSEM seront encouragées dans tous les départements, en lien avec les collectivités territoriales.
Lire la suite

Programmes : le SNALC poursuit son tavail, les attendus en fin de cycle

Depuis l’arrivée au Ministère de l’Éducation nationale de Jean-Michel BLANQUER, les évolutions tant en termes de structure qu’en termes de programmes, ont été légion. Concernant les seconds, il y eut les «ajustements» des programmes de français, mathématiques et EMC pour le primaire et le collège.

Face à ce train de réformes menées par un ministre qui ne devait pas être un grand réformateur de plus, le SNALC a travaillé avec sérieux pour représenter au mieux ses adhérents, pour défendre un enseignement de qualité et pour tenter, parfois avec succès, d’éviter certaines catastrophes.
Lire la suite

AESH : LE COMPTE N’Y EST PAS

Dès octobre 2018, le SNALC avait compris – comme beaucoup d’entre vous – que l’École inclusive était devenue une priorité nationale et qu’elle passerait (enfin !) par la pleine reconnaissance des AESH comme professionnels à part entière, et donc par une réelle revalorisation de leur métier. Mais, entre les intentions et les faits, il y a parfois un gouffre, et aujourd’hui, force est de constater que les améliorations applicables à la rentrée 2019 pour les AESH sont bien en deçà des annonces ministérielles et de nos revendications.

En effet, la «nouveauté» qui peut être perçue comme une avancée réside dans la généralisation des CDD de 3 ans, renouvelables une fois. Mais les AESH devront encore patienter 6 ans avant une éventuelle proposition de CDI et les années de contrats aidés ne seront toujours pas prises en compte.

Lire la suite

Syndicat enseignant