Direction d’école, quelques améliorations à la rentrée, et après ?

Le ministre a présenté aux organisations syndicales, ce jeudi 2 juillet 2020, des mesures à destination des directeurs d’école, dont certaines doivent s’appliquer dès cette rentrée.

Depuis des années, la situation des directeurs d’école ne cesse de se dégrader et la charge de travail de s’alourdir. Cependant, après l’enquête lancée par le ministère auprès des 45000 directeurs et directrices, la crise sanitaire n’a pas permis les échanges prévus avec les organisations syndicales. L’arrivée de la proposition de loi de la députée Rilhac a suscité de nombreuses critiques, mais le SNALC a reconnu que cette proposition avait le mérite de remettre enfin le sujet sur la table des discussions.

Le SNALC veillera à ce que les textes réglementaires qui suivront le texte législatif en question apportent un maximum de précisions et de clarté sur les notions « d’emploi de directeur » et de délégation d’autorité administrative.

En marge de cette proposition de loin, voici le détail des mesures annoncées pour la rentrée :

  • Un groupe de travail « direction d’école » sera mis en place dès la semaine prochaine.
    Dès lundi, le ministère réunira les organisations syndicales pour discuter d’une amélioration du quota de décharges pour les directeurs d’école.
  • Une prime sera octroyée aux directeurs suite à leur investissement pendant la crise sanitaire.
    Le SNALC aurait souhaité en connaître le montant et les modalités de versement mais rien n’est fixé pour le moment. C’est une mesure positive, mais qui ne règle en rien la nécessité d’une revalorisation importante de la part fixe du traitement.
  • Le temps de décharge devrait être augmenté, et il ne serait plus calculé uniquement à partir de nombre de classes.
    Il s’agit de tenir compte des spécificités des écoles, notamment la présence d’élèves allophones ou d’ULIS par exemple.
    La prise en compte des spécificités des écoles est une demande du SNALC. Jean-Michel Blanquer avait annoncé que ce point ne pourrait voir le jour qu’en 2021 pour des raisons budgétaires. Le SNALC participera au groupe de travail de la semaine prochaine et entend demander que dès la rentrée 2020, un effort soit fait tout au moins pour les petites écoles et qu’une décharge hebdomadaire ou bimensuelle y soit mise en place.

Lire la suite

Des badges virtuels et des états généraux du numérique

L’affaire a fait grand bruit sur les réseaux sociaux. Mais peut-être tous les enseignants ne sont-ils pas au courant. Des académies proposent à ceux qui ont pratiqué l’enseignement virtuel avec « agilité » de réclamer des badges attestant de leurs mérites. Dédain ? Simple maladresse ? Beaucoup de collègues vivent cela comme une insulte.

Cependant, il pourrait s’agir en fait de bien pire que cela. Certains dans notre institution pourraient voir en ces badges une vraie distinction, voire une façon de reconnaître les leurs : les béats prêts à mettre réellement les deux pieds dans le numérique.

En effet, le mouvement semble être lancé et la continuité pédagogique a donné des ailes aux chantres de l’enseignement virtuel qui veulent des professeurs connectés dès qu’ils sont sortis de leur salle de cours, voire plus encore. Preuve en est, viennent de s’ouvrir des états généraux du numérique (EGN), avec des thèmes qui montrent bien les orientations qui prévalent :

  • Un égal accès au numérique pour tous / La fracture numérique
  • Un numérique responsable et souverain
  • Enseigner et apprendre avec le numérique
  • Travailler ensemble autrement / Culture numérique professionnelle commune
  • Gouvernance et anticipation

Cette grande consultation se tient tout d’abord en ligne – comment eût-il pu en être autrement – pour se poursuivre par des consultations régionales et se terminer enfin par une grand-messe au Futuroscope de Poitiers.

Lire la suite

Syndicat enseignant