Programmes : c’est mieux !

Le SNALC-FGAF accueille avec satisfaction les projets d’aménagements des programmes de l’élémentaire et du collège publiés par le conseil supérieur des programmes. Ces projets, qui reprennent un nombre certain d’amendements que nous avions portés en 2015, constituent indéniablement un progrès par rapport aux programmes actuels. Le SNALC essaiera bien entendu de les améliorer encore lors du passage de ces textes dans les instances du ministère.

Le SNALC salue tout particulièrement les modifications proposées quant à l’enseignement de la grammaire. Le fumeux prédicat — qui n’avait pas convaincu grand monde — est enterré, la terminologie revue dans le sens d’une plus grande clarté et accessibilité, le passé simple réunifié. De même, l’introduction raisonnée en mathématiques d’une première approche des quatre opérations dès le CP constitue une avancée manifeste. Nous regrettons néanmoins que le CSP n’ait pas été plus ambitieux et n’ait pas osé balayer les entrées thématiques en français, véritables fourre-tout anachroniques.

Loin de constituer les bouleversements insurmontables dénoncés par certains (les mêmes qui, parfois, n’avaient rien trouvé à redire à une mise en œuvre simultanée sur l’ensemble des niveaux des programmes précédents), ces aménagements peuvent être mis en place dès la rentrée prochaine à condition de supprimer des tâches périphériques. Nous réservons néanmoins notre jugement sur les programmes d’EMC (enseignement moral et civique). Si ces derniers ont reçu des repères annuels qui étaient plus que nécessaires, ils ont subi d’importantes modifications qu’il nous reste à analyser.

Enfin, le SNALC attend avec une forte impatience les projets de programmes des disciplines scientifiques, ainsi que les propositions de découpages annuels, qui manquent au texte actuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *