Quoi de neuf à propos du projet de réforme des retraites

Le président de la République avait annoncé avant l’élection du 7 mai 2017 qu’il avait l’intention d’établir une réforme des retraites par points. Nous en avons ici même abondamment parlé et même décrit ce qu’elle pourrait être. Mais, comme depuis le 7 mai dernier, nous n’en avons plus entendu parler, certains ont pu penser que l’idée était peut-être abandonnée ou reportée.

Il n’en est rien.

M. Delevoye, l’ancien ministre de la Fonction publique, celui-là même qui avait réformé les retraites en 2003, a été nommé « haut-commissaire à la réforme des retraites » et chargé de préparer la future réforme des retraites par points. Et il travaille.
Lire la suite

Fonctionnaires, on vous aime de moins en moins !

Les fonctionnaires ont vu le point d’indice de leurs traitements gelé de juillet 2010 à juin 2016 puis augmenté de 0,6% le 1er juillet 2016 et encore de 0,6% le 1er février 2017. A peine avaient-ils appris qu’ils seraient légèrement revalorisés, les voilà avertis que la revalorisation annoncée par le précédent gouvernement est reportée à janvier 2019.

Entre-temps, nous avons appris l’augmentation de la C.S.G. de 1,7 points ainsi portée à 9,2 % alors que lors de sa création en 1990, elle se montait à… 1,1 %. On a peine à le croire!

Nous avons aussi appris après une longue attente que cette augmentation serait intégralement compensée d’une façon qui reste bien compliquée, mais que les retraités qui touchent au-delà de 1300 euros par mois la subiraient sans aucune compensation.
Lire la suite

Redoublement: ça s’en va et ça revient ?

Le décret permettant à l’Institution de décider du redoublement a été présenté au dernier Conseil Supérieur de l’Éducation. S’il a reçu un avis négatif (mais uniquement consultatif), il a été soutenu par le SNALC.

On s’en souvient : la suppression quasi intégrale du redoublement avait fait grand bruit en 2014. Au-delà de la mesure pédagogique en elle-même, dont l’utilité ne peut être jugée qu’au cas par cas, c’est surtout la question de la prise de décision qui a fait polémique. En effet, ce n’était plus l’Institution — et ses professionnels — qui prenait la décision (ou même qui proposait), mais bien les parents qui étaient les seuls en capacité de demander un redoublement. Côté professeurs et chefs d’établissement, on n’avait plus qu’un seul choix : laisser passer, quelle que soit la situation (y compris en fin de seconde…).
Lire la suite

Syndicat enseignant