L’enseignement des langues vivantes

Les positions défendues par votre syndicat

Le SNALC a été auditionné en compagnie des autres organisations syndicales représentatives du premier et du second degré par la mission MANES-TAYLOR chargée de dresser un bilan du plan de rénovation des langues vivantes et d’apporter des préconisations face à des évaluations internationales montrant des difficultés persistantes.

En préambule à son intervention, le SNALC a été la seule organisation à se montrer critique face à cette pratique récurrente qui consiste à remettre en cause les pratiques pédagogiques des enseignants sans jamais s’interroger sur le pilotage du ministère, des académies ou des corps d’inspection.

De même, le SNALC ne pouvait commencer son intervention autrement que par la question des moyens. Au primaire, en collège et en lycée, les effectifs ne permettent pas un réel apprentissage – encore moins un apprentissage axé sur les compétences orales – et en lycée, les horaires sont en totale contradiction avec les besoins. Cela est d’autant plus vrai en Terminale où les épreuves du baccalauréat réduisent un temps d’enseignement déjà bien trop court. L’enseignement des langues doit se penser en groupes restreints et en donnant le temps au temps.
Lire la suite

Menaces sur les commissions paritaires

Le droit de tout salarié «de participer, par l’intermédiaire de ses délégués, à la détermination des conditions de travail, ainsi qu’à la gestion de son entreprise » est garanti par le préambule de la constitution de 1946 (alinéa 8).

Pour les agents publics, ce droit s’exerce au sein d’instances de représentation des personnels :

– les CAP(1) pour les agents titulaires, qui traitent des sujets relatifs aux carrières individuelles,
– les CCP(2) pour les agents contractuels, qui sont compétentes pour les questions d’ordre individuel.

Actuellement, la CAP doit être obligatoirement consultée pour de nombreux actes de gestion des personnels : la titularisation ou son refus, le licenciement d’un stagiaire ou pour insuffisance professionnelle, la réintégration, la promotion, l’avancement de grade ou d’échelon, le détachement, la disponibilité, les refus de congé de formation, les sanctions disciplinaires, les mutations, l’acceptation de la démission.
Lire la suite

In memoriam

Notre ami Jean-Charles Zurfluh vient de s’éteindre, après quatre années de combat contre la maladie. Il avait 43 ans.

Jusqu’au dernier instant, se sachant pourtant condamné par la leucémie qui l’avait gagné, il est resté positif et joyeux, riant et rebondissant à chaque plaisanterie, même les plus lourdes.

Nous pleurons, comme beaucoup d’entre vous aujourd’hui, l’ami exceptionnel qu’il fut durant toutes ces années, l’homme loyal et le syndicaliste de grande valeur. Jusqu’au bout, il aura servi notre syndicat.

Ses dernières paroles  auront été pour le SNALC, non sans humour encore une fois : « J’aime le SNALC parce qu’il possède une salle à mon nom : la salle Champion. On est champions, non ? »

Une immense pensée à Jeanne, son épouse, et leurs trois enfants.

L’équipe académique du SNALC

Syndicat enseignant