Promotion hors classe

Vous avez été ou allez être promu(e) dans le grade supérieur.

Le SNALC vous en félicite et vous propose le tableau suivant qui vous permettra de calculer votre échelon de reclassement au sein de votre nouveau grade.

Vous pourrez aussi découvrir votre gain brut par mois lié à ce reclassement.

Au premier janvier 2019 aura lieu le second transfert prime-points permettant aux indices majorés d’augmenter de 5 points, malheureusement nous verrons aussi la retenue pour pension civile passer de 10,56% à 10,83% avant d’atteindre 11,10% en 2020 pour s’aligner sur le taux de prélèvement des salariés du privé. La réforme des retraites aura ainsi vu le taux de retenue pour pension civile augmenter 10 fois de 2010 à 2020 alors que que la valeur du point d’indice restait gelé pendant 7 ans! Il n’est donc pas étonnant que les enseignants français restent les enseignants des plus mal payés d’Europe.

Clic ici pour voir le tableau

 

Sale été pour l’éducation nationale !

Le SNALC-FGAF a pris connaissance de l’annonce des fusions d’académies pour 2020. À cette date, il n’y aurait plus qu’une seule académie par région. Le SNALC rappelle que l’intérêt de cette mesure n’a toujours pas été explicité (sinon par des billevesées type « modernisation »), et que l’existence de plusieurs académies dans certaines régions (qui ne date pas d’hier) permet justement d’avoir une gestion des ressources humaines légèrement plus proche des agents (et des zones de remplacement à peu près tolérables).

Le SNALC a dans le même temps pris connaissance du rapport du Comité Action Publique 2022 (« Service public — se réinventer pour mieux servir »), qui annonce dès les premières pages que l’objectif n’est pas tant de mieux servir que de faire « des économies substantielles ». En ce qui concerne l’éducation, le comité a grosso modo fait un copier-coller des rapports de la Cour des comptes (certains membres du comité ayant opportunément la double casquette) : autonomie, augmentation du service d’enseignement, formations le samedi (quel autre jour ?), etc. Un petit coup de numérique là-dessus et on sera dans le top 10 de PISA, promis-juré ! Que l’ensemble des mesures rendent nos métiers encore moins attractifs — à l’heure où les concours ne font pas le plein — ne semble poser de problème à personne.

Le SNALC invite donc tant les cadres du ministère que les modernisateurs du système à se couvrir et à boire beaucoup d’eau : visiblement, le soleil a tapé un peu trop fort.

Les retraites des fonctionnaires

Nos collègues appréhendent évidemment la future réforme des retraites annoncée par le président de la République symbolisée par la phrase «un euro égal un euro» ce qui veut dire qu’il n’y aura plus aucune différence entre les Français et que l’on aura supprimé les 42 régimes de retraite différents. Tant qu’on ne sait pas de façon précise à quelle sauce nous serons mangés, un calme étrange continue de régner, mais il a suffi que M. DELEVOYE, le haut-commissaire à la réforme, fît une allusion à une éventuelle suppression des pensions de réversion pour que la tempête éclatât si fort que très vite M. DELEVOYE et plusieurs ministres furent obligés de multiplier les mises au point et tentèrent de rassurer le bon peuple, preuve s’il en était besoin que le feu couve, ardent et fort.

Alors que la réforme nous est annoncée pour le premier semestre 2019, rien ne nous en est encore dévoilé. Nous avons beau nous jeter sur les dossiers du Conseil d’Orientation des Retraites, nous ne sommes pas plus avancés : il est vrai que le Conseil n’est qu’un collège qui ne donne aucun conseil, et ses orientations n’en sont pas davantage. Il se contente d’établir des tableaux très complets où la démographie joue naturellement un rôle capital. On peut même se demander si le gouvernement aurait osé abaisser l’âge de la retraite en 1982 si le Conseil d’Orientation des Retraites, créé seulement en 2000, avait existé et produit ses prévisions économiques et publié ses évaluations démographiques.
Lire la suite

Syndicat enseignant